Actualités

Portrait de Marc BOUTOUTE, Président de INSA GR

06 septembre 2023 Association
Vue 46 fois

A l'occasion de l'assemblée générale de INSA GR sur le campus de Blois de l'INSA CVL le 10 juin 23, nous avons profité de la présence de Marc BOUTOUTE pour en apprendre un peu plus sur son parcours et sur INSA GR.

IACVL : Bonjour Marc ! Aujourd’hui, tu es présent sur le Campus de Blois de l’INSA CVL. Tu as choisi l’association INSA ALUMNI CVL pour organiser et accueillir l’Assemblée Générale Ordinaire d’INSA GR. C’est donc l’occasion d’en apprendre un petit peu plus sur son président ! Peux-tu nous dire d’où tu viens ?

 

MB : J’ai fait l’INSA LYON et je suis sorti en 1995, diplômé en BIOCHIMIE

 

 

IACVL : Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel ?

 

MB : Après mon diplôme, j’ai fait un passage éclair dans l’industrie (Rhône-Poulenc Rorer). Passage éclair parce que ça s’est plutôt mal passé, je n’en garde pas un bon souvenir !

J’ai donc décidé de m’orienter vers la recherche publique. En 1998, j’ai candidaté à une offre du CNRS pour un poste d’ingénieur en biochimie/océanographe, pour le laboratoire de recherche de Villefranche Sur Mer, dans les Alpes-Maritimes à côté de Nice. Cela fait aujourd’hui 25 ans qui j’y travaille !

IACVL : Pourtant, biochimie et océanographie, ce n’est pas le même métier. Comment ça s’est passé ?

 

MB : J’ai dû me former sur la reconnaissance des organismes marins et les prélèvements en milieu marin. J’ai eu la chance de pouvoir participer à des expéditions en Atlantique Nord, en Méditerranée, mais aussi en Océan Arctique, pendant lesquelles je faisais essentiellement de la recherche fondamentale. En Océan Arctique par exemple, la mission était d’observer et de comprendre les comportements d’adaptation des organismes en milieu extrême. L’objectif était de déduire des schémas d’évolution sur place ou migratoire ou même d’échec selon les cas.

Un de mes grands regrets est de ne pas avoir pu partir en mission en Antarctique.

 

IACVL : Et aujourd’hui, tu participes toujours à des expéditions ?

 

MB : Non, aujourd’hui je fais de l’analyse sur cultures de microalgues, c’est-à-dire principalement de la recherche appliquée sur leurs propriétés. Nous essayons de répondre à des questions sur différentes thématiques en rapport avec l’actualité climatique.

Par exemple, est-on capable de créer un carburant à partir de microalgues, quelles seront ses caractéristiques ?

Nous travaillons également sur l’aquaculture. Une des thématiques de recherche est de remplacer les farines de poisson pour l’élevage, pour diminuer l’impact environnemental de ce secteur d’activité.

Un autre axe de recherche porte sur l’agroalimentaire, par exemple l’utilisation de la spiruline dans l’alimentation des êtres humains. Pour le secteur pharmaceutique, trouver comment pallier aux carences alimentaires, notamment en acides gras de la famille des ω3.

 

IACVL : Et l’association INSA GR dans tout ça ?

 

MB : A l’origine j’ai intégré le GR Auvergne (ma région d’origine), puis le GR Côte d’Azur en 2000. Il faut savoir qu’au début, lorsque les GR se sont mis en place, ils étaient tous rattachés à une des 4 associations de diplômés : Lyon principalement, puis Toulouse, Rennes et enfin Rouen.

L’association INSA GR a été créée en décembre 2012, avec sa 1ère Assemblée Générale en juin 2013. Son rôle est d’encadrer en quelque sorte l’ensemble des Groupes Régionaux (GR).

 

IACVL : Tu fêtes donc aujourd’hui les 10 ans de l’association et tes 10 ans en tant que Président !! IACVL est ravie de vous accueillir pour cette belle occasion, et nous te souhaitons un excellent double anniversaire !!

 

MB : Merci. Effectivement nous fêtons les 10 ans d’existence d’INSA GR en cette AG annuelle et nous sommes ravis de l’accueil fait par IACVL et la direction de l’INSA CVL. 

 

IACVL : Comment est-ce que tu définis ton rôle en tant que président de INSA GR ?

 

MB : Mon rôle est d’assurer la coordination de nos 25 GR, de veiller à leur bon fonctionnement notamment via leur financement et de venir en aide aux GR en difficultés, pour avoir une couverture géographique la plus opérationnelle possible.

 

IACVL :  Quelles sont tes envies à titre personnel et/ ou en tant que président INSA GR pour l'avenir ?

 

MB : Mon souhait serait qu’on arrive à simplifier nos structures associatives et d’intégrer INSA GR dans INSA Alumni pour une meilleure visibilité, car nos ingénieurs ont du mal à s’y retrouver et ne comprennent pas forcément nos différentes organisations.

Retrouvez la news sur l'AG GR qui s'est tenue à Blois en cliquant ici.




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité